Mot du vice-président exécutif et directeur général

Chers(ères) membres,

L’année 2016-2017 aura été une année mouvementée. D’une part, l’implantation du nouveau modèle de gouvernance a amené son lot d’ajustements. D’autre part, les enjeux liés à la mobilité des travailleurs et marchandises a nécessité un investissement considérable en terme d’énergie et de temps. De plus, l’implantation de nouveaux outils de gestion informatisés a généré une surcharge de travail pour la permanence. Enfin, nous ne pouvons passer sous silence le départ, en cours de mandat, de la présidente du Conseil d’administration.

De la théorie à la pratique

Après avoir fait preuve d’audace en révisant de façon majeure la structure de gouvernance, il fallait mettre le tout en action. Malgré quelques ajustements, nous pouvons désormais affirmer que la contribution des administrateurs est maximisée lors de la prise des décisions et que la refonte du poste de président, dont le mandat est maintenant d’une durée de deux ans, est bénéfique pour la Chambre et pour celui ou celle qui décide de faire le saut à cette fonction.

Les enjeux régionaux

La dernière année aura permis à la Chambre de commerce de Lévis de jouer son rôle de porte-parole des acteurs économiques sur plusieurs enjeux régionaux. La mobilité des travailleurs et des marchandises est bien entendu le dossier qui a mobilisé le plus d’énergie. Nous avons suivi et salué la création du bureau de projet sur le 3e lien et nous espérons que les travaux s’amorceront rapidement. Quant au SRB (Service Rapide par Bus), avant de prendre position sur ce projet requérant plus d’un milliard de dollars d’investissement public, nous avons consulté nos membres. Puisque 66% de nos membres étaient peu confiants de l’apport du SRB pour résoudre les problématiques de mobilité sur le territoire, nous sommes heureux que d’autres avenues soient envisagées. Enfin, la Chambre est fière d’avoir contribué à l’organisation du Forum sur l’avenir du pont de Québec et d’avoir participer au rapport qui  présente un nouveau modèle de gouvernance visant à préserver la pérennité du pont, qui lui a un impact significatif pour la mobilité des travailleurs.

Compte tenu des retombées économiques importantes des activités portuaires actuelles et des retombées que pourraient avoir une expansion des activités sur la rive-sud, la Chambre de commerce a co-signé, avec la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, un mémoire aux audiences du BAPE qui étudiait le projet. Sur des enjeux touchant les deux rives, la concertation et la collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Québec est une force indéniable pour augmenter l’impact de nos actions.

Une équipe dédiée

La création du nouveau site Internet et l’implantation du nouveau système de gestion informatisé des membres sont des changements majeurs qui génèrent leur lot d’impact. Fortement conscient des implications de ces changements sur le travail quotidien, je remercie chacune des employées d’avoir accepté de sortir de sa zone de confort et d’avoir investi toute l’énergie qui était requise pour réussir cette transition avec succès.

En terminant, je tiens à remercier Karine Laflamme de son implication et je lui souhaite la meilleure des chances pour le futur. Karine a su teinter l’organisme par son dynamisme et son amour du milieu dans lequel nous œuvrons. C’est une jeune femme d’affaires connue et appréciée qui nous quitte; un chapitre qui se tourne pour la Chambre de commerce de Lévis.

Stéphane Thériault
Vice-président exécutif et directeur général