Historique

Les débuts de la Chambre de commerce de Lévis

(1872-1928)

La Chambre de commerce de Lévis est l’une des premières à voir le jour au Québec après celles de Québec, Montréal et Sorel. Sa fondation en 1872 n’est pas étrangère à l’effervescence économique que l’on observe en bordure du littoral du fleuve Saint-Laurent. Dans ce secteur du bas de la falaise de Lévis, la construction navale, l’industrie du bois et l’industrie sidérurgique profitent du havre de Québec et du transport ferroviaire dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Devant la croissance économique de la ville de Lévis créée en 1861, l’idée de fonder une chambre de commerce comme celle de Québec tombe à point. Elle est lancée en août 1871 par Isidore-Noël Belleau (1847-1936), propriétaire du journal L’Écho de Lévis. Elle est reprise l’année suivante par le maire de Lévis Jacques Jobin.

Le 19 mars 1872, une réunion visant à créer une chambre de commerce à Lévis réunit des gens d’affaires provenant de divers horizons. On y trouve entre autres l’un des propriétaires de la fonderie Carrier, Lainé et Compagnie, Charles-William Carrier (1839-1887), le propriétaire de la plus importante scierie du littoral, Samuel Bennett (1831-1896), et le journaliste Louis-Honoré Fréchette (1839-1908). L’adoption de la loi constituant la Chambre de commerce de Lévis le 14 juin 1872 fait suite à cette importante réunion. L’industriel Samuel Bennett est alors nommé premier président de la Chambre.

Gare du Grand-Tronc à Lévis, Anse Tibbits (parc Saint-Laurent), vers 1875. Source : Wikimedia Commons

Gare du Grand-Tronc à Lévis, Anse Tibbits (parc Saint-Laurent), vers 1875. Source : Wikimedia Commons

À cette époque, la Chambre de commerce de Lévis se préoccupe des transports. Elle veut améliorer l’organisation du chemin de fer, le commerce maritime dans le havre de Québec et souhaite l’implantation d’une ligne de tramway. Mais celle-ci a de la difficulté à s’implanter dans le milieu des affaires. Elle cesse ses activités de 1880 à 1889. Au moment de sa réorganisation, en 1889, elle s’oriente vers la promotion de projets d’importance liés à l’implantation de l’industrie manufacturière et à la construction d’un bassin de radoub à Lauzon pour la réparation des navires. Mentionnons qu’Alphonse Desjardins, le père du mouvement Desjardins, a été secrétaire de la Chambre de 1880 à 1888.

La traverse de Lévis en 1900, Carte postale, Collection privée.

La traverse de Lévis en 1900, Carte postale, Collection privée.

Après la construction du pont de Québec, l’économie lévisienne connaît des difficultés. Les industriels et les commerçants doivent s’adapter à un contexte de transformations socio-économiques importantes. La Chambre de commerce de Lévis s’empresse de faire la promotion du milieu industriel. En 1912, elle publie une brochure sur le potentiel économique du milieu lévisien.

Parmi les interventions de la Chambre durant cette période, rappelons sa recommandation à la ville de de Lévis en 1924 d’abroger le règlement sur la prohibition de l’alcool.


La diversification économique

(1928-1985)

Malgré le climat d’incertitude qui plane dans les années 1920, la Chambre de commerce de Lévis se réorganise et accroît son rayonnement. Elle prend le nom de Chambre de commerce du district de Lévis en 1928. Cette année-là, elle lance un album de 112 pages pour faire la promotion des secteurs commercial et industriel de Lévis.

Brochure promotionnelle du milieu industriel de Lévis, 1928. Archives Chambre de commerce de Lévis.

Brochure, 1928. Archives Chambre de commerce de Lévis.

En dépit de la crise économique des années 1930, la Chambre véhicule une image positive et moderne de la ville de Lévis puisque la majorité de sa population habite en milieu urbain.

Durant les années 1950, on assiste à l’émergence d’une zone commerciale importante le long de la route 2 et à la modernisation du réseau routier. À la fin des années 1950, la Chambre appuie un projet de pont-tunnel entre Lévis et Québec.

Après la construction en 1951 d’un important carrefour giratoire, le rond-point de Lévis, le secteur des commerces et des services connaît une croissance spectaculaire. Au début des années 1960, sept concessionnaires automobiles et cinq postes de vente d’essence gravitent autour du rond-point de Lévis. En 1961, La Chambre de commerce de Lévis étudie conjointement avec la Chambre de commerce de Lauzon un projet important d’éclairage de ce rond-point. Avec la naissance de la Cité Desjardins et la construction de l’hôtel de ville de Lévis à proximité du golf de Lévis ce secteur connaîtra une grande activité économique.

Le rond-point de Lévis vers 1961, Archives de la Ville de Lévis.

Le rond-point de Lévis vers 1961. Archives de la Ville de Lévis.

Afin de répondre aux besoins de ses membres, la Chambre se donne un secrétariat permanent en 1976. Dans les années suivantes, ses interventions se concentrent dans les secteurs des communications (quai à eau profonde, secteur de la traverse, tunnel), des services municipaux et du milieu industriel en encourageant en 1974 la création d’une commission industrielle régionale. La construction de l’autoroute 20 (Jean-Lesage) à la fin des années 1960 a des conséquences négatives dans le secteur du rond-point. La Chambre de commerce de Lévis s’implique dans des discussions entourant le réaménagement de ce secteur commercial.


Le rayonnement de la Chambre de Commerce

de la rive-sud de Québec

(1985-2004)

L’année 1985 marque un pont tournant dans l’histoire de la Chambre de commerce de Lévis. Celle-ci agrandit son territoire pour englober la MRC des Chutes-de-la-Chaudière. Regroupant 15 municipalités en 1985, elle prend le nom de Chambre de commerce de la Rive-Sud de Québec. Le nombre de ses membres passe de 280 en 1984 à 800 membres en 1997.

Avec les années, la Chambre élargit son champ d’intervention politique et social. En 2001, elle contribue à la création du gala honorifique Les Pléiades en fusionnant le Prix d’excellence de la Ville de Lévis. En 2004, elle dépose un mémoire à la Commission de la culture de l’Assemblée nationale sur la planification des taux d’immigration de 2005-2007. Deux ans après la création de la nouvelle ville de Lévis, en 2004, elle change de nom pour celui de Chambre de commerce de Lévis.


Au cœur du développement économique

(2004 à aujourd’hui)

L’année 2008 marque un tournant dans l’histoire de la Chambre de commerce de Lévis. Ses bureaux situés auparavant boulevard de la Rive-Sud déménagent dans l’édifice J.B. Michaud attenant au Centre de congrès et d’expositions de Lévis dans le nouveau quartier Miscéo. En collaboration avec plusieurs partenaires du milieu, elle met en place un Centre d’affaires qui comprend 18 bureaux à frais partagés et la salle de conférence multimédia Caisse populaire Desjardins de Lévis. La Chambre en profite pour revoir en profondeur son image corporative.

Centre de congres et d'expositions de Lévis

Déménagement des bureaux de la Chambre de commerce de Lévis dans le complexe du Centre de congrès et d’expositions de Lévis en 2008. Source : Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’implication de la Chambre de commerce de Lévis dans le monde des affaires se fait sentir dans divers milieux. Celle-ci permet la création en 2010, de l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce de Lévis (appelée maintenant Relève de la Chambre de commerce de Lévis), un projet initié par les membres du Club Entrepreneur Étudiant de l’UQAR.

Lors du gala de la Fédération des Chambres de commerce du Québec, la Chambre de commerce de Lévis est nommée Chambre de commerce de l’année 2010-2011. En 2012, elle souligne le 140ième anniversaire de sa fondation. En 2014, tout comme à la fin des années 1950, elle sensibilise la population et les élus à l’importance d’un tunnel entre Québec et Lévis.

Depuis sa création en 1872, la Chambre de commerce de Lévis a suivi attentivement l’évolution du milieu lévisien dans ses dimensions économiques, démographiques et urbaines.


Yves Hébert, Historien-consultant

Références :
Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Centre de Québec, Fonds Chambre de commerce de Lévis.
Archives de la Chambre de commerce de Lévis, Rapports annuels de la Chambre. Édifice J.B. Michaud
Loi constituant la chambre de commerce de Lévis, cap 48, 35 Vict. 14 juin 1872.
Charte et règlement de la Chambre de commerce de la ville de Lévis, Lévis, Imprimé à l’Écho de Lévis, no 13, en haut de la Côte Davidson, 1873.
Ernest Roy, Centenaire de Lévis, 1861-1961, Lévis, Le Quotidien, Ltée, 1961, 152 pages.
Jean-Paul Roy, Regards sur la région de Lévis, Lévis, Chambre de commerce de Lévis, 1943, 47 pages.
Pierre-Georges Roy, La Chambre de commerce de Lévis, 1872-1947, Lévis, s.é., 1947, 120 pages.


 

La chambre vue par ses anciens présidents

Le 14 mars 2012, la Chambre de commerce de Lévis célébrait ses 140 ans d’existence en compagnie de ses anciens présidents et directeurs généraux. Ceux-ci ont généreusement accepté de parler de la Chambre à l’époque où ils y officiaient. Pour visionner cette courte présentation de la Chambre de commerce de Lévis vue par ses anciens présidents et directeurs généraux, cliquez sur la vidéo ci-dessous :


 

Liste des anciens présidents

Pour consulter la liste de tous les présidents de la Chambre de commerce de Lévis, cliquez ici.